fbpx
le corbeau et le renard, Chauveau et Rebecca Dautremer

La Fontaine, maître des images

18 Juin 2021 | L'art et l'actu, Littérature

Le 8 juillet prochain, La Fontaine fêtera ses 400 ans. Sa ville natale, Château-Thierry était honorée ce jeudi de la visite du Président et de Brigitte Macron. Le musée Jean de La Fontaine, étroitement lié à la Médiathèque, était choisi pour déclarer la lecture Grande Cause nationale. Pourquoi Château-Thierry et pourquoi La Fontaine ? Sans doute parce que plus que d’autres, La Fontaine est l’inventeur de la pédagogie moderne. La lecture, oui. A voix haute, sans doute. Mais… n’oubliez pas de lire les images !

Parler à un infant

Pour transformer le monde, il faut éduquer la jeunesse ! C’est au (grand et petit) Dauphin que Jean de La Fontaine (1621-1695) adresse son premier recueil de Fables choisies en 1668. Le petit Louis a alors 7 ans. Il ne règnera jamais, quittant ce monde avant son très robuste père Louis XIV. La Fontaine, à défaut d’être l’intime du Roi Soleil, s’adresse à son rejeton que d’ailleurs, il tutoie. Il trace pour lui, en vers, de légères histoires d’animaux, qui en disent long sur les lois implacables de la chaîne alimentaire et de la société des hommes. La première des fables invitera le prince au travail régulier et persévérant : à l’école, mieux vaut être petite fourmi que jeune cigale. La règle vaut pour même pour les fils de Roi.

Fables choisies

N’oubliez pas les images

A se replonger dans les Fables, on reste fasciné devant la puissance d’évocation des vers de La Fontaine. Il mobilise l’œil et l’oreille autant que la pensée. Tel une Françoise Dolto avant l’heure, il considère l’intelligence de l’enfant et met à sa portée les messages complexes avec des mots et des images mentales simples. A deux/trois détails de la mythologie près… Dès l’origine, La Fontaine confiera à un grand illustrateur, François Chauveau, le soin de compléter son ouvrage de dessins qui l’agrémenteront mais aussi qui faciliteront la compréhension de la situation.

De mon temps, nia nia nia…

Fables choisies et illustrées, cela n’a donc pas été une facilité offerte aux écoliers modernes qui seraient devenus de plus en plus nuls. De son temps déjà, pour être compris des petits comme des grands, La Fontaine faisait la courte échelle à la pensée par l’image. De même qu’il se servait des scènes de la vie quotidienne des gens simples pour aborder les sujets les plus profonds. Comment éclater une roue sur le bord de l’autoroute, sous la pluie et garder foi en la vie et en soi-même, La Fontaine a des solutions pour ça aussi. Relisez le Chartier embourbé.

Le roi de la collab’

Les textes de La Fontaine n’ont cessé de faire rêver dessinateurs, peintres et sculpteurs… Chaque dessinateur des fables imprimera, en toute liberté, sa lecture et sa personnalité au bestiaire de Jean de La Fontaine.

  • Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), grand peintre de la nature et de la chasse, donne la parole aux animaux respectant en tout point le célèbre vers de La Fontaine Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons.
  • Gustave Doré (1832-1883), avec une finesse inégalable, les pousse dans des décors sombres jusqu’à l’inquiétude. Le tragique de nos destinées affleure à chaque instant…
  • A l’inverse, Grandville (1803-1847) mise tout sur le travestissement comique et les petites misères d’animaux affreusement contemporains.
  • Plus près de nous, Marc Chagall (1887-1985) transporte le petit monde dans son univers coloré et volant…
Illustration le corbeau et le renard
Le corbeau et le renard
Le rat des villes et le rat des champs

Le Corbeau et le Renaud, illustré par Oudry. gallica.bnf.fr / BnF

La même fable illustrée par Grandville, avec un corbeau plus notable que jamais. gallica.bnf.fr / BnF

Et dans son style minutieux, et effrayant de détails, Le Rat des villes et le Rat des champs, illustré par Gustave Doré. gallica.bnf.fr / BnF

Un Label national pour Musair

Dans le cadre des 400 ans du poète, Musair crée un parcours dédié à Jean de La Fontaine qui vous emmène à la découverte de quelques facettes de sa personnalité et de son œuvre. Au détour de peintures et dessins visibles au musée Jean de La Fontaine, et avec le ton de Musair, vous découvrirez qu’en dépit de sa carrière d’auteur numéro 1 des manuels scolaires, Jean de La Fontaine était aussi un noceur et bringueur invétéré, un globe-trotter connu sur tous les continents du monde, un Instagrammer influenceur de premier ordre, et au seuil de sa vie, un humble et repenti pauvre pécheur.

A découvrir le 3 juillet !

En tête de cet article, le Corbeau et le Renard, illustré cette année pour tous les CM2 par Rebecca Dautremer et le dessin original de François Chauveau pour la première édition des Fables de La Fontaine, avec l’aimable autorisation du Musée Jean de La Fontaine à Château Thierry.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Amy et Egon

Amy et Egon

Il y a 10 ans, le 23 juillet 2011, Amy Winehouse quittait ce monde. L’étoile filante de la pop, shootée à 4 grammes d’alcool, intégrait le terrible Club des 27 : cette voie lactée où se rejoignent les artistes fauchés à 27 ans tels Jimi Hendrix, Janis Joplin ou...

lire plus
Friedrich et la tragédie du paysage

Friedrich et la tragédie du paysage

Caspar David Friedrich a peint l’eau devenue nuage, l’eau devenue glace. Pas l’eau devenue boue… Les paysages de ce grand peintre romantique allemand parlent du mouvement transformatif de la nature. Ils nous donnent matière à méditer alors que le monde contemple à...

lire plus