fbpx

Une écriture à haut impact émotionnel

Musair c’est une expérience de visite, une application, mais c’est surtout une écriture, créatrice d’émotions inattendues. Musair vous fait découvrir les différentes couleurs de sa plume ! Confiez-nous vos sujets : nous les mettons en mots et nous en faisons de véritables narrations.

Une écriture contemporaine

| Accessible 

Musair est fasciné par les objets culturels et par les objets du passé. Mais pour un public qui pense souvent « qu’il n’y connait rien », les commentaires de visite classiques, bourrés à craquer de dates, de références, de concepts enchaînés par des voix monotones, sont une épreuve. Musair déploie une écriture engagée pour l’accessibilité : qualitative, enrichissante, mais proche du visiteur par l’empathie qui s’en dégage.

| Actuelle 

Dans l’approche de Musair, le rapport à notre contemporanéité est clé : qu’est ce qui, dans cette oeuvre, ce lieu, continue de nous parler aujourd’hui ? L’écriture cherchera à maximiser les références à notre vécu d’aujourd’hui, pour rapprocher dans le temps et dans l’espace l’objet culturel et le visiteur.

Une performance d’écriture, à la fois savante et savoureuse
Pour accompagner le visiteur dans sa découverte de l’exposition « Madame rêve en Bovary », présentée à la Maison Marrou de Rouen, Valentine Rondelez a écrit un texte fragmenté en autant de séquences qu’il y a de pièces dans cette maison, où l’on progresse dans l’histoire du roman. La visite en immersion se double ainsi d’une complicité sonore avec l’intériorité d’Emma puisque le texte est réécrit à la première personne : Emma dit « je » en s’adressant à nous. Elle se raconte post mortem, tirant le bilan d’une catastrophe, au terme d’une vie scandaleuse, intensément vécue. L’esprit du roman est là, dans ces mots simples et profonds, tour à tour pathétiques, révoltés, ironiques, dans toute la force désirante d’un personnage hors norme et dans la provocation d’une fiction révolutionnaire. Quant à la lettre du texte, Valentine Rondelez la reformule dans une prose directe, moderne, jouant de l’anachronisme dans le ton, les mots et les situations, sur fond de chansons contemporaines. Ces perturbations de temporalité ont pour effet de dégager le caractère universel du roman : Madame Bovary, c’est nous, et aujourd’hui. Le texte vivant et fluide permet l’insertion naturelle des citations du roman, lues par une autre voix, et d’explications relatives à la vie du XIXe siècle, liées le plus souvent à la Normandie.
Une telle performance d’écriture, à la fois savante et savoureuse, révèle une grande connaissance du roman de Flaubert, une vraie familiarité avec ses thèmes et une grande souplesse pour adapter un classique à destination de tous les publics d’aujourd’hui.

Yvan Leclerc

Président du comité scientifique et culturel « Flaubert 21 » - Professeur, Université de Rouen

Une performance d’écriture, à la fois savante et savoureuse
Pour accompagner le visiteur dans sa découverte de l’exposition « Madame rêve en Bovary », présentée à la Maison Marrou de Rouen, Valentine Rondelez a écrit un texte fragmenté en autant de séquences qu’il y a de pièces dans cette maison, où l’on progresse dans l’histoire du roman. La visite en immersion se double ainsi d’une complicité sonore avec l’intériorité d’Emma. Elle se raconte post mortem, tirant le bilan d’une catastrophe, au terme d’une vie scandaleuse, intensément vécue. L’esprit du roman est là, dans ces mots simples et profonds, tour à tour pathétiques, révoltés, ironiques, dans toute la force désirante d’un personnage hors norme et dans la provocation d’une fiction révolutionnaire. Une telle performance d’écriture, à la fois savante et savoureuse, révèle une grande connaissance du roman de Flaubert, une vraie familiarité avec ses thèmes et une grande souplesse pour adapter un classique à destination de tous les publics d’aujourd’hui.

Yvan Leclerc

Président du comité scientifique et culturel « Flaubert 21 » - Professeur, Université de Rouen

Regard, écoute, une narration sensorielle

| Là où le regard se pose

Notre écriture guide le visiteur à la voix, en l’invitant à poser son regard sur l’objet culturel qu’il aborde. Pour connecter le visiteur à cet objet, que ce soit une oeuvre de beaux-arts, une oeuvre littéraire, les ruines d’un monument, les pièces d’un château ou d’une maison, notre écriture va solliciter ses sens. Musair invite les visiteurs à être ici, maintenant, pour mieux se projeter dans l’histoire racontée : une odeur, réelle ou imaginaire, un toucher, une saveur. Même sans bouger, les mots peuvent nous emmener très loin… Musair cultive la qualité de l’attention et l’attention n’est pas que l’affaire de nos yeux !

Sonore, vocale, musicale

| Capsules sonores

Musair a choisi de donner à ses réalisations le nom de capsules sonores. Pourquoi ? Nous les concevons comme des petites bulles, apaisantes, hors du temps, cultivant une approche slow. Nous pouvons aussi écrire et réaliser des podcasts. Mais nous sommes très attachées à capter l’attention du visiteur, à l’inviter à poser son regard sur les belles choses, à le connecter à son ressenti. Tout cela pour éviter l’effet « j’en profite pour faire autre chose en même temps » souvent associé au podcast.

| La voix

Musair écrit pour la voix, avec les sons, les silences, les enthousiasmes, les sourires, les vibrations qui porteront, par la magie du digital, toute l’humanité du commentaire jusqu’aux oreilles du visiteur. Les textes sont mis en voix par Musair, avec des comédiens si besoin, français et de langue étrangère.

| La musique

Outre les sons qui peuvent recréer l’univers que nous souhaitons porter à l’attention du visiteur, Musair utilise beaucoup la musique, toutes les musiques, pour souligner les mots et plonger le visiteur, en quelques instants, dans la sensibilité du sujet abordé.

| Le mashup

Bousculer les époques et les genres… Nous ne reculons devant aucune audace pour réveiller l’œil et l’oreille. C’est la magie du mix Musair. Comme un mashup de DJ, nous mixons les inspirations pour révéler les émotions. Marier le Moyen-Age et le Blues ? La vie d’un Saint à Supertramp ? Musair mélange et les oreilles adorent.

L’innovation émotionnelle

Avec la seule force des mots, mais aussi la vibration d’une voix et le soulignement d’une musique, l’écriture de Musair cherche à créer une émotion juste. Le visiteur entre en empathie avec le sujet, que l’on parle d’Emma Bovary, de la vie de Jean de La Fontaine, d’une descente de croix ou d’un portrait anonyme… Sans réalité virtuelle, sans 3D, par la force du récit, les visiteurs sont touchés, marqués et ressentent cette émotion qu’ils cherchent souvent dans les musées et les lieux culturels et ne trouvent que trop rarement.

| L’humour

La plume de Musair n’en est pas dénuée, nos textes sont donc souvent plein d’humour, comme un clin d’œil à la relativité des représentations et des cultures…

Co-création et écriture participative

On ne voit bien qu’avec le coeur… Pour Musair, la phrase de Saint-Exupéry s’applique aussi aux oeuvres d’art !
Si on regarde une oeuvre avec le coeur, si on laisse parler ses sensations, ses émotions, on en perçoit l’essentiel. Et on la (re)découvre avec ses yeux. Pour ça, il faut cultiver son regard, prendre confiance dans ses propres perceptions, abandonner ses complexes en histoire de l’art… Pas si simple ! Musair anime des ateliers de co-création pour créer, avec le public, des capsules sonores en partant uniquement de que nous avons au fond de nous pour contempler l’oeuvre, même sans la moindre connaissance en peinture et en histoire de l’art. Une démarche qui s’applique également à un lieu, un paysage, une œuvre littéraire… Les capsules sonores construites avec les mots du groupe intègrent le parcours digital que Musair crée sur la web-app .
animation d'un atelier de corrélation